2016 / Français – Réalités cliniques 2016, Vol. 27, n°3: pp.176-185

 

 F. Clauss, S. Jung, F. Bornert, A. Bloch-Zupan, M.C. Manière

 

« Le rôle de dépistage du chirurgien-dentiste est central dans les différents types d’anomalies du développement dentaire isolées ou syndromiques, comme les agénésies dentaires multiples, les anomalies de structure ou de morphologie. De nombreux syndromes polymalformatifs associent un phénotype dentaire à diverses atteintes systémiques, parmi lesquels on retrouve les dysplasies ectodermiques, les polyposes adénomateuses familiales, le syndrome ERS (Enamel-Renal syndrome), par exemple. Des signes cliniques dento-maxillaires sont retrouvés en association avec des formes de cancer cutané ou de tumeurs des systèmes nerveux ou endocrinien, citons par exemple la néoplasie endocrine multiple 2B ou le syndrome de Gorlin. Ces anomalies dentaires constituent autant de signes d’appel pour le praticien, permettant de suspecter des pathologies potentiellement sévères. »